AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sèche la pluie / Elo dit

Aller en bas 
AuteurMessage
gintoxic
Débutant(e)
Débutant(e)
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9
Age : 40
Date d'inscription : 23/02/2007

MessageSujet: Sèche la pluie / Elo dit   Mer 7 Mar - 23:30

SECHE LA PLUIE


Dans sa jeunesse, ses yeux s'émerveillent
Un cri, un amour, ses gestes, ses lèvres groseilles
Un bout de chou, une fleur, comme une utopie
Elle figure, sa figure, un instant de ma vie
Belle et curieuse, c'est un chat incompris
Si c'était un agneau, il y aurait des loups dans sa bergerie
Elle est née d'un amour, a vécu un amour
Vit un amour, je la remercie pour toujours
Il aurait fallu que cette Aphrodite ne se maudisse
Naïve de ne pas se rendre compte, qu'il est Adonis

Ne pleures plus Rachel, sèche la pluie
Elle est acide sur ton corps, personne ne te fuit
Ne pleures plus Rachel, sèche la pluie
Ton homme est présent, et tu as plein d'amis

"Mort" est un mot que tu dois oublier
"futur, amour, bonheur", tu dois y penser
Le soleil se lève pour toi, et te sourit la Lune
Pense aux gens qui crèvent sur le bitume
Tu as tout pour réussir ta vie, regarde Franck
Ta mère, Tania, le soleil, et moi le branque
La Lune te sourit, petite enfant gentille
La vie de bohême ne sera que futile
L'avenir est devant, regarde les cieux
Les vagues de l'océan, le son des Dieux
Ils calment ton innocence, tes douces vertus
Que tu ne t'efface dans ce petit monde perdu

Tu es une fleur, une couronne impériale
Tes pleurs ne doivent pas dépasser le chant des cigales
Les planètes suintent d'une mélancolie fatale
Graine ouverte, ton chemin tracé, va vers les étoiles
Star, tu l'es. La danse ta passion, continue cette mission
Cesse les crispations inutiles, le temps passe tel les stations
Tania t'adore, tout comme t'aimeront tes enfants
Belle enfant, presque divine. Elle t'aime ta maman
Tes yeux amandes ne méritent plus de suer
Tes dieux demandent, critiquent, mais oublie-les
Tu es princesse, muse, et Franck te le dira
Il faut croire en lui, en lui, confiance il y aura

Les larmes chaudes du soleil brûlet mon coeur
De ne pouvoir te serrer dans mes bras quand tu pleures
Mais tu devrais être heureuse, souriante, grisante
Ton homme est là, et ta mère, rends-la plus vivante



ELO DIT


Elle est belle, somptueuse, aussi douce que le lait
Dans son coeur, pas d'amertume, juste du bienfait
Ne cherchez pas, mes lyrics, n'en penseront jamais de mal
Pas de haîne, au contraire, elle est la femme idéale
Une fille sincère au coeur généreux
Une matière exquise, un cadeau de votre dieu
Je ne saurais la décrire en terme de qualité humaine
Elle est douce, dure et dingue, et elle sait où ça la mène
De ses yeux, son regard profond, elle a défié la Lune
Nonchalante, mais docile, elle en aurait fait la fortune
Un astre parmi tant d'autres. Elle est la plus lumineuse
Un corps célèste, une âme noble et une chieuse
Un mix que tous les D'js envient, à ne pas me pardonner
Une saveur exquise de cette vie, que l'on ne verra jamais
Cognez à sa porte, elle vous accueillera sans crainte
Regardez le calendrier, même dessus c'est une sainte
Si votre dieu l'a faite à son image, il doit être belle
N'en déplaise à Aphrodite, elle est plus belle que le ciel
Elle se couvre de parures divines ; sa simple personnalité
N'en déplaise à Zeus, cette demoiselle n'est point sa fille
Ca n'est juste qu'ne humaine, et divine malgré tout, elle est
Une étoile, une comète, un soleil, que sais-je, elle brille
Son parfum délicat est un hâvre de paix
Sa douceur, ses palabres, ne sont jamais surfaits
Ses mots doux, ses paroles sont toujours pensés
Elle est l'Etoile de la Nuit pour l'éternité

On s'est connu de manière impromptue
Mais, je pense que sans cela, je ne l'aurais jamais vu
Comme une étoile filante, elle est entrée dans ma vie
Et les Dieux s'en souviennent, ils m'envient

J'aurais du être un ange pour voler bien au-dessus
Me donner corps et âme, pour ne pas être déchu
Mais, jamais, ô grand jamais, je ne pourrai la décrocher
Elle est trop haute, rtop belle, votre dieu ne saurait me pardonner
Une lumière dans cette si petite et morne civilisation
Une ambre, un diamant, un vertige haute-tension
Mais un équilibre, une mer, un matin
Où la fraîcheur est douce, aussi fluide que le satin
Mes joues en rougissent de parler d'elle comme ça
Si cette rose me le demandait, je la cueillerais de ce pas
Mais elle ne le veut pas et je le conçois... C'est pourquoi
Je la laisse heureuse, vivre sa vie, m'en vais loin de là
Elle reste une amie malgré tout, la flamme de l'éternité
Son royaume millémaire ne sera jamais éludé
Mes palabres, en vain, resteront stériles, je le sais
Je sais que cette demoiselle divine continue à rutiler
Le ciel est obligé de l'accepter, sinon il sera foudroyé
Et la colère des Dieux le feront tuer
Lucifer, Satan, Méfisto, même un dieu sauront l'éliminer
Afin de laisser cette place à cette divinité
De donner à la Terre encore une chance de tourner
De ne pas choir au delà, c'est l'élue, et est destinée
Quand le soleil s'éteindra, elle continuera de scintiller
Pour les Dieux, les humains, pour les bons, les mauvais
C'est un ange venu des cieux, une ode à ma Lune
Mais messieurs, je n'ai simplement qu'une plume !

Des lueurs dans ses yeux renferment sa profonde jeunesse
De ses mots, de son corps, a du naître la Génèse
La bible, c'est elle ; le coran, c'est elle ; le boudhisme, encore elle
La nature, le saisons, le printemps, et ses mille merveilles
Les planètes sont si petites face à elle. A sa volupté, la musique s'éteint
Donne naissance à la vie, tue misère et chagrin
Sa voûte est le toit de ce monde, où flottent dans les airs
Clarté, luminosité anthracite. Où il n'existe pas de guerre
Elle procure amour, paix, beauté à quiconque le mérite
Offre son amitié, sa sincérité aux Dieux qui méditent
Sa flêche est un coeur ! Et son arc est une âme
Qui lance tant de bonheur, et ne fais point verser de larmes
Douce, fragile, elle paraît être femme, mais en vain...
Elle est la tendresse, la vie. De roses multiples, son coeur en est plein
Pétales miraculeux, magnificience de la nature
Fleur mystérieuse de cette Terre, joli sera son futur
Al'entendre parler, je dévore ses paroles divines
Ses mots sont une aria, qu'Erato lui envie
Force est de constater, que de ses yeux, elle m'enivre
Je finirai cette ode par: "merci à tes parents d'être là, Elodie"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.gintox.vox.com
 
Sèche la pluie / Elo dit
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Housse anti-pluie pour ma petite caméra
» André Brink
» Pluie de nuit
» La pluie tombe
» Amfreville, sous la pluie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Discussion :: Discuter de tout et de rien :: Poésie et lyrisme-
Sauter vers: